Si nous nous attendions à vivre une expérience humaine si forte en bookant sur un coup de tête un simple couchsurfing perdu au milieu de l’île de Java en Indonésie …

Je vous invite à lire jusqu’au bout puis de bien regarder les photos et les sourires de ces personnes dont nous allons vous parler dans cet article car vous vous apprêtez à rencontrer virtuellement des personnes qui mériteraient d’être tant elles sont un exemple pour le monde entier.

Perdus au milieu de nul part, à l’autre bout du monde, il existe des perles qui peuvent changer totalement votre façon de penser du jour au lendemain…

Nos 4 visions :

Soso :

J’ai passé 3 jours incroyables et indescriptibles dans cet orphelinat!!! J’ai ressenti une énergie puissante rempli d’amour, de partage, d’entraide, d’une famille alors que nous étions là que pour quelques jours !!

J’ai encore beaucoup d’émotions en regardant les photos. En me replongeant dans mes pensées…. Mon chéri réalise un de mes rêves: « faire le tour du monde », je voulais aussi qu’Enola & Noélyne prennent conscience de la chance qu’elles avaient en France par les biens matériaux, nourriture, l’amour d’une famille….. et que ce voyage, ce tour du monde leur fasse ouvrir les yeux sur ce qu’il y a ailleurs. Je croyais qu’après 3 semaines hors de la France, elles commenceraient à comprendre mais là après ces 3 jours elles ont, je pense, compris énormément par les faits, plus que par les dires que nous rabâchions à distance !! Elles ont tellement compris que le dernier jour, la dernière heure, elles étaient en larmes en sanglot de les quitter, de quitter les enfants avec cette atmosphere humaine magique !!!

Et elles ont compris beaucoup beaucoup beaucoup….. Je parle de nos filles mais je dois vous avouez que moi même j’ai pleuré, j’ai eu des prises de conscience immenses et je suis tellement fascinée par tout ce qu’ils peuvent nous donner en très peu de temps que ce soit une chambre privée alors qu’ils sont en dortoirs par 8 voir plus, des restos, des sorties, des visites, mais surtout de l’amour, des sourires, des envies de jouer avec nous, de jouer de la musique, de faire des photos …

Ils nous donnaient tout alors qu’ils n’avaient RIEN !!!! C’est la plus belle leçon de vie que j’ai reçue !!! Ils ne parlaient pas anglais à part Lina, Habib ( le fondateur de cette orphelinat et un SAINT dans toute sa splendeur!!!!!!) et Flo. Nos filles parlent le Français et les enfants parlaient Javanais et pourtant des moments de fous rires extraordinaires avec les enfants, la belle preuve que même si l’on ne parle pas la même langue, on peut quand même communiquer, jouer, échanger !!!

Habib, sa femme, Lina et Andy, son mari sont 4 personnes avec tellement de valeurs que je vais laisser Flo vous raconter qui sont ces 4 fantastiques !!!IMG-2566.JPG IMG-2111Ils nous ont racontés quelques histoires des enfants sur la centaine qui vivaient là où nous étions !! Elles sont toutes traumatisantes et ces enfants vivent avec un sourire tellement immense que même en France ( par exemple ), un enfant qui va très bien n’a pas un sourire aussi beau et fort que les leurs !!!IMG-2463.JPG

Enfant abandonné dans un carton 4h après sa naissance, enfant né à cause d’un viol inceste semi-paternel, enfant sous bandage pendant sa première année et demi de sa vie et nourrit à l’eau UNIQUEMENT, enfant violé, enfants avec des parents morts, ect ect…. Cet orphelinat est encore là après 12 ans, grâce aux donations ( alimentaires ou financières ) des personnes qui sont en admiration par ce qu’ils font pour les enfants !! Mais aussi grâce à l’intégralité du salaire de Habib ( il est infirmier à coté ), aussi, il donne tout le reste de son temps pour l’orphelinat ou ces voisins qui en ont besoin !!

Cet homme a une telle joie de vivre, passion envers l’humain que j’en trouve pas les mots !!! J’aimerais que la planète entière aille voir ce qu’il se passe dans cet orphelinat, des valeurs apprises aux enfants, comment ils les élèvent suivant leur tranche d’âge ! D’ailleurs, je vais m’en inspirer pour les nôtres !!!! Le départ fût très très compliqué émotionnellement parlant. On ne voulaient pas partir et ils ne voulaient pas que l’on partent !!!

Pour ceux qui me connaissent^^, je me suis effondrée tout en me cachant dans ma casquette car je ne voulais pas qu’ils ne voient mes larmes alors qu’eux étaient si forts … Flo m’a dit ben ils t’ont vu mais c’était so cute :). Leur chanson et leur slogan WE ARE ONE BIG FAMILY ( que j’avais déjà vu et entendu^^ !!! certains comprendront ), c’est la première fois que j’ai ressenti et vu que nous étions vraiment de la même famille !!! Un sacré exemple pour l’humanité !!!!!

J’ai déjà tellement hâte de les revoir, on va se programmer ça pour cette année et même pour toutes les prochaines années !!!!!!

Flo:

bon ben j’ai pleuré 2 fois: une première fois quand je suis parti de l’orphelinat et une 2ème fois maintenant, après avoir lu le texte de Soso ! Je vais plus la laisser écrire cette petite avant moi si ça continue, sinon j’aurais vraiment presque plus rien à dire lol ! Enfin quand je vous dis j’ai pleuré, j’ai juste lâché quelques larmes, je suis un bonhomme quand même lol.

Je voulais commencer par un peu d’humour, car je pense qu’il y en aura peu par la suite, en effet, je vais vous raconter l’histoire de la plus belle leçon d’humanité que j’ai reçu, je crois, de toute ma vie !

Pour ceux qui voulait la version courte, le discours de Soso vous suffira, pour ceux qui veulent la version longue, Welcome :

Et dire que j’ai failli annuler ce trip, en me disant que ça valait peut-être pas le coup.

L’histoire remonte à il y a environ deux mois, quand on était encore en France. J’ai alors l’idée de faire du couchsurfing : une application qui permet D’héberger ou de se faire héberger gratuitement par des habitants d’un pays en question. Je parcours donc l’application, envoie quelques messages et obtient quelques réponses dont celle de Lina. Je lis son profil, et je découvre qu’elle tient un orphelinat ( pas mal le jeu de mot : orphe-Lina, lol ) avec une trentaine d’enfants et qu’elle nous propose de jouer avec eux et de visiter leurs villages pour comprendre les conditions qui les ont amenées dans l’orphelinat. Je me dis que c’est le profil parfait pour vivre une partie de ce qu’on cherche en faisant le tour du monde. ( Soso vous a déjà expliqué ce qu’on cherchait ).

Nous débarquons donc après 1h30 de route depuis l’aéroport de Yogyakarta, une grande ville de 7 millions d’habitants au plein centre de L’île de Java en Indonésie, dans ce fameux orphelinat. Comme à mon habitude, je m’attendais à rien pour ne pas être déçu. L’orphelinat ne payait pas une mine à mon goût.

À peine sortis du taxi ( Enola vous a raconté qu' »un homme nous a demandé de nous emmener à l’aéroport », j’adore cette version d’enfant lol, je vous donne la mienne : un taximan nous a juste mieux alpaguer que toutes les dizaines d’autres qui vous harcèlent littéralement à la sortie de l’aéroport en vous racontant tout et n’importe quoi pour que vous montiez dans leur voiture ). Je disais donc, à la sortie de la voiture, dans l’orphelinat, une dizaine d’enfants se précipitent vers nous avec des grands sourires, des yeux ébahis, pour nous serrer la main. Et chose assez étrange mais très marrante, ils prennent notre main, se baissent et la collent sur leur joue ou sur leur front. Lina m’a expliqué par la suite que c’est une marque de respect envers les ainés.

Là, Lina nous montre notre chambre, elle nous avait mis aux petits soins ( je vous rappelle qu’on est ici gratuitement ) : des brosses à dents, du savon, du gel douche, des serviettes, une lampe anti moustique, et même une raquette de tennis, version moustiques, énorme en gros tu vois un moustique, tu l’utilises comme balle de tennis avec ta raquette !

Quelques minutes après avoir pris possession de la chambre, NoéLyne et sa sociabilité débordante était déjà en train de jouer avec les enfants et choses plus rare, Enola aussi, déjà là je me dis oulala il se passe quelque chose.

À peine redescendu et rassis à la table du bas avec Soso, Lina nous amène des petits gâteaux et ça n’a pas arrêté des trois jours. À peine assis à un endroit, qu’on nous amène du thé, des gâteaux, des cocktails, sans rien nous demander en retour. Assis donc à cette table, Lina vient nous voir pour discuter un peu avec nous, et nous explique de but en blanc que: ici c’est comme une grande famille et que nous faisons déjà partis de sa famille. Je vous avoue que quand on me dit ça, d’une personne qu’on vient de rencontrer, avec le sourire qu’elle avait sur son visage, et la bonté et la sincérité dans ses mots, avec le recul, c’est légèrement déstabilisant mais ça fait grave du bien.

Mais sur le moment, parce que j’ai des préjugés de mes expériences passées, parce que j’ai entendu de nombreuses fois ce genre de discours : « on est une même famille » mais que derrière les actes ne suivent pas toujours, parce que des fois j’entends des « mon frère », «frérot», « Bro » entre deux personnes qui quelques minutes après se tapent limite dessus, ou alors de la part de personnes qui t’appellent comme ca mais ne te considère pas vraiment comme tel, qui utilise ce mot puissant à tout va sans vraiment mesurer les valeurs que ça engage derrière, ou pire qui utilise ce mot comme un outil marketing pour te faire croire que tu fais parti de « la famille » et te faire rentrer dans leur compagnie ou équipe… un peu piquant désolé mais c’est ce que je pense vraiment…

Quand elle me dit ça, je suis donc, pas sceptique, mais, comment dire, les oreilles à moitié ouvertes, on va dire, comme si j’entendais pour la énième fois le même discours. Et je crois que c’est là une de mes plus belles leçons de ce week-end, c’est que pour la première fois, comme le dit soso magnifiquement bien, j’ai rencontré quelqu’un qui a été plus que tous alignée entre ses paroles et ses actions derrière. Elle n’a pas fait que nous dire que nous faisions partie de sa famille, elle nous la montrée :

entre les gâteaux, les thés, les restaurants où on avait pas le droit de payer lol, les visites à droite et à gauche, le logement, les repas, je me suis demandé le deuxième jour s’ils étaient pas en compétition avec quelqu’un d’autre où celui qui donne le plus a gagné lol, tellement c’était abusé.

Je vous raconte mes deux autres leçons :

Le deuxième jour, ils nous emmènent dans le village d’un des enfants pour nous montrer les conditions dans lesquelles les enfants vivaient avant. Et en même temps on en profite pour amener une vieille dame dans son village. Dans la voiture, Lina nous explique que cette dame vit dans l’orphelinat depuis 13 ans. C’est une dame qu’Habib, le fondateur, avait rencontré dans son boulot d’infirmier. Quand il a ouvert son orphelinat, il s’est rappelé des conditions précaires dans lesquelles cette dame, qui avait vu son mari mourir quelques années auparavant, vivait. Il l’a donc invité à venir dans l’orphelinat, elle et sa fille, qui, cette dernière, à l’époque, était une jeune fille d’environ 8-9 ans. Habib a offert à la dame un boulot dans l’orphelinat, le logement et la nourriture dans des bonnes conditions, et, à sa fille, une éducation, grosso modo il lui a sauvé la vie.

Une fois son histoire racontée, dans la voiture, je regarde cette dame dans les yeux et elle me répète en bahasa, le langage indonésien, « trimakasi Habib, Lina, Andy », ce qui veut dire « merci lina, Habib et Andy », avec les yeux brillants, un sourire jusqu’aux oreilles à te remplir le cœur de gratitude. Lina m’explique que nous la ramenons chez elle, dans son village, après 13 ans à l’orphelinat, avec sa fille qui est dans la voiture avec nous elle aussi et est maintenant enceinte. Cette dernière, grâce à l’aide divine d’Habib, Lina et Andy, a maintenant un boulot et de quoi aider sa mère dans son village.

Voici aussi l’intérieur de sa maison en photos….

Vous penserez peut-être comme moi que c’est vraiment pas top les conditions dans lesquelles elles vont vivre, avec un matelas à même le sol, la cuisine et le salon dans un piteux état, mais Lina nous explique que cette maison a été construite grâce aux revenus de la fille. Ça leur permets de vivre dans cette « nouvelle » maison qui est dans un bien meilleur état que leur maison d’avant… j’ai du mal à imaginer les conditions dans lesquelles elles devaient vivre avant… Deuxième leçon de vie du week-end…

La dernière leçon de vie que j’ai reçu ce week-end, ou plutôt une inspiration de vie vient d’une personne extraordinaire du nom d’Habib, le fondateur de l’orphelinat. Ça peut paraître un peu pompeux ce que je vous dis, mais rien qu’en pensant à ce monsieur, j’ai le cœur rempli de gratitude et d’amour, des sanglots qui me viennent, et des frissons d’admiration. Sérieusement ce mec, c’est Jésus quoi lol. Je vous résume rapidement son histoire :

Déjà quand je voyais tout ce qu’il donnait et payait pour nous, je me suis demandé s’il était riche ou quelque chose comme ça. J’ai donc posé la question à Lina et voici qu’elle a été sa réponse : Habib est un indonésien comme un autre ( le pire ou le mieux plutôt, c’est que je crois qu’il y en a plein comme lui ), qui a travaillé toute sa vie en tant qu’infirmier pour le gouvernement jusqu’à maintenant et gagne tout juste le salaire moyen d’Indonésie, à savoir 5 millions de roupies/mois = environ 350 € par mois. À côté, il a un petit « business », un petit centre d’accueil médical, où il fait des visites de contrôle pour des patients. Quand je mets business entre guillemets, c’est parce qu’il exerce son activité de manière très originale : il ne fait pas payer ceux qui sont pauvres, et au reste, il leur dit à la fin de la consultation : « si tu veux payer c’est 33 000 IDR (deux euros) mais tu payes si tu veux ». Et 33 000 IDR c’est deux fois moins cher qu’un médecin normal en Indonésie, et en plus Habib leur fournit les médicaments avec ça, autant vous dire que je ne sais pas s’il est rentable avec son business, mais pour lui ce n’est pas un business, il fait ça juste pour aider les gens. Et du coup, tous ses revenus, il les utilise pour vivre et aider les enfants dans son orphelinat, il est totalement bénévole dans son propre orphelinat et ne perçoit aucun revenu pour ça. Il dédie sa vie, son temps pour ses cinq orphelinats maintenant, sa famille, et tous les gens qui viennent visiter son orphelinat comme nous. Il donne tout pour ces enfants, il donne tout pour des gens comme nous qu’il ne connaît même pas, il donne tout pour ses voisins qu’il aide le soir à 22h jusqu’à minuit alors qu’il se lève le matin à 4h pour la prière, à bétonner la petite route à côté de chez eux.

Un exemple de la bonté de ce monsieur: le premier restaurant où il nous a invité, il nous pose des questions sur ce que l’on aime manger en France et tout, et le soir en rentrant à l’orphelinat, il s’arrête dans un petit magasin et ressort avec 4 tablettes de chocolat, juste parce les filles lui ont dit pendant le repas qu’elles aimaient le chocolat. Vous me direz peut-être que c’est commun mais venant d’un homme qui fait tourner 5 orphelinats de 110 enfants avec ses petits revenus d’infirmier et les donations qu’il reçoit, qui est déjà occupé comme 3 hommes, en rappelant qu’il nous héberge déjà gratuitement et nous paye tout, je trouve ça extraordinaire. Et je pense pas qu’il ait lu  » Comment se faire des amis » de Dale Carnegie ( très bon livre au passage ) pour apprendre la technique du « écoute l’autre et donne lui ce qu’il veut », j’ai l’impression que chez lui c’est innée.

Mais je crois que le plus extraordinaire chez lui c’est même pas tout ça, c’est le contact chaleureux et plein d’amour qu’il a. Quand on est avec lui, il est totalement présent avec toi, pas de portable, aucune distraction, il sourit tout le temps, les yeux grands ouverts, plein d’amour et curieux.IMG-3245.JPG Je ne savais pas vraiment ce qui me mettait bien en sa présence et j’ai compris à la fin, au moment de partir, quand je lui ai dit: « Habib, merci pour tout ce que tu as fait pour nous », il m’a sourit et m’as dit: « merci à vous d’être venu nous visiter ! »… Et là, j’ai senti dans son sourire une sincérité et bonté profonde !

De tous les leaders que j’ai rencontré, certains qui sont mondialement connus, certains dont tu dois payer environ 1000 € pour les voir 5 jours en séminaire, certains à la tête d’équipe de plusieurs dizaines de milliers de personnes dans le marketing de réseau, Habib, inconnu du grand public, vivant dans un endroit plus que modeste pour ne pas dire pauvre, au centre de Java, en Indonésie, est la personne la plus inspirante que j’ai rencontré de toute ma vie et le leader aux valeurs et au cœur le plus grand que je connaisse jusqu’à maintenant.

Pour conclure, ces personnes que nous ne connaissions pas il y a encore quelques jours, nous ont tout donnés, alors qu’ils s’occupent déjà de 110 enfants … tout cela parce qu’ils croit profondément que nous sommes ONE BIG FAMILY = une grande famille, parce qu’ils croient que « la réussite d’un homme c’est savoir aider ceux qui en ont besoin », comme me l’a dit Lina.

J’ai posé la question à Lina et à Habib : « pourquoi vous faites tout ça ? » Ils m’ont répondu : « on essaient juste d’être des bonnes personnes » …… Et ben, j’ai qu’une chose à dire : c’est quand même drôlement bien essayé ! ! !……

Noélyne 6 ans :

Quand on est allés à l’orphelinat, on a pleuré quand on est repartit. Quand j’ai joué avec les grandes, elles m’ont coiffé. On a pêché des poissons après on les a relâché. On a dormi dans une grande chambre. Quand y’avait beaucoup de la pluie on c’est amusé on a glissé avec l’eau et tout le monde nous regardé et maman nous filmé !!

Enola 10 ans :

Quand nous arrivons à l’aéroport un monsieur nous demande de nous emmener et sur la route on avait tous faim, du coup on c’est arrêté et on prit un assortiments de plats à la fin du repas une petite fille a voulu se prendre en photo avec nous puis nous sommes repartis. En arrivant à l’orphelinat tous les garçons nous ont serrés la main puis aussi les filles. Le soir Lina nous a invité à un restaurant c’était trop bon. Il y avait une cabine aussi avec 3 bébés chats et 1 oiseau.

Il commence à pleuvoir pendant que l’on joué dehors a se lancé des fruits dessus du coup on reste sous la pluie parce que elle était bonne et on rentre. On se faisait glisser sur le sol, sous l’eau ou il y a avait les robinets comme un toboggan!!!

Ils m’ont appris à faire un jeu avec des verres

et là une fille me demande de me coiffer, elle commence à me coiffer et la tout le monde commence à me toucher les cheveux un par un !!! A 1 minute à pied il y avait l’autre orphelinat. Avec 3 enfants de l’orphelinat, Lina, ect… on est allé raccompagner une dame qui travailler à l’orphelinat chez elle.

On a visité aussi l’un des village d’un des enfants de l’orphelinat. Après on est allés manger un truc bon avec une vue magnifique. Nous sommes partis pêcher c’était trop facile !! Puis on est allé chercher 2 autres enfants à l’école puis on est rentrés à l’orphelinat.

Puis un soir on devait partir, bien sur on ne voulait pas partir et là les enfants nous chante une musique….. ils nous on fait des pains à plusieurs goûts, 4 cocktails, et on est partit….. Sinon dans mon coeur ça m’a fait plaisir de passer 3 jours dans l’orphelinat ils étaient trop gentils et on va revenir !!!! …

Les photos de notre séjour :