Enola 10 ans: On a rencontré des personnes qui récoltent du riz et le panneau BALI avec des cœurs c’était trop beau. La boisson au pineapple c’est trop bon!!!! ATTENTION MA MAMAN VA TOMBER!!!! Je me suis calée sur le palmier ! tu te balances et devant tu as le vide ça fait trop peur!!! j’ai adoré le paysage c’était trop beau. Le monsieur ne comprenait pas qu’on voulait faire une photo. Les deux petits ponts étaient faits en bambou et aussi les petits bancs avec la table.

Soso: Journée extraordinaire à Tegallalang c’est un lieu magique assez touristique mais magnifique à regarder!!!

Nous avons essayés de prendre un maximum de sentier « tracking » ou il y avait le moins de monde possible voir même aucun touriste à part les travailleurs ! La descente et la montée dans les rice terraces sont sportives mais ça en vaut la peine. Noélyne m’a fait bien rire à chaque descente de marche, elle me disait maman attention de pas écraser les fourmis ce sont mes copines !!!! Mais bien sûr ma chérie je vais faire attention où je pose mes pieds MDRRR. Nous avons vu une mini grotte faite de terre et recouverte de je ne sais pas trop quoi d’ailleurs on n’a pas su à quoi elle sert !! LOL Ils ont beaucoup de courage ceux qui y travaillent.

Le bio-cope est superbe moitié jungle moitié rizière, nous avons finis notre parcours dans le Dewi café ou l’on pouvait observer les rizières c’était à couper le souffle ainsi que des bassins à poissons (Noélyne à kifffeerrrrr) on pouvait se balancer dans le vide (les filles en ont bien profiter) 3h de marche et des souvenirs gravés à jamais 🙂 vive les voyages, vive la découverte, vive les péripéties !!! (PS: N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour qu’elles puissent s’agrandir)

Flo: Avant d’en voir, je ne comprenais pas pourquoi autant d’engouement pour des cultures de riz, et ben franchement après les avoir vu, maintenant je comprends… c’est juste trop magnifique, hyper intéressant de voir comment ils travaillent dans ces rizières ! C’était un bon petit safari !

C’est aussi la première fois que l’on voit pas mal de touristes dans un endroit, on sent que c’est quand même un sacré business au-delà d’être de simples cultures de riz pour les locaux, c’est fou le nombre de restaurants qui se sont développés autour du lieu, et franchement ça vaut grave le coup d’aller boire un verre comme on l’a fait en terrasse avec vue sur les rizières.

Moi qui aime observer le social, l’humain et les interactions humaines, j’ai encore été servi avec une belle petite anecdote : Nous passons d’un endroit des rizières presque pas touristique à un autre qui l’était davantage, et là nous croisons, en plein milieu de la rizière, une de ces petites cabanes où il y a une boîte avec de l’argent dedans que les gens peuvent mettre s’ils veulent faire une donation pour l’entretien du site.

Assi à côté de la boîte, il y avait un balinais. Je décide de donner un petit billet, en repensant à ce que j’ai vu sur un site Internet ou blog: que l’entrée nous coûterait 10 000 roupies indonésiennes ( moins d’1 euro ) par personne, alors que personne n’a rien demandé quand nous sommes rentrés dans les rizières. Il faut dire que nous sommes rentrés par un endroit un peu caché. Au passage, je vous donne le tuyau si jamais vous allez un jour là-bas, allez tout au fond de la rue et au moment où vous voyez le panneau Bali swing, sur votre droite, tournez et là, encore sur la droite, il y a un parking en contrebas. Une dame m’a dit que je pouvais m’y garer et m’a indiqué où rentrer dans les rizières au fond du parking. C’est là que nous avons découvert, sans le vouloir, le côté pas du tout touristique des rizières dont parle Soso au dessus.

Pour en revenir à mon anecdote, au moment de mettre le billet dans la boite, un couple d’occidentaux monte dans le sens inverse. Le balinais, assis derrière la boîte, leur demande de l’argent de telle façon qu’on dirait que c’est obligatoire alors que sur le panneau c’est bien marqué « donation, si vous voulez aider à l’entretien des terraces, donnez quelque chose ».

Le balinais se lève et leur dit en anglais « mettez de l’argent là-dedans, mettez de l’argent là-dedans » avec insistance, et là, c’est comme si le temps se figeait, tout le monde s’arrête: moi et mon billet a la main, les filles, une famille qui attendait de passer sur le chemin derrière nous, le balinais « gardien » improvisé de la boîte de donation et le couple se regardant incrédule, se demandant surement s’il fallait vraiment payer pour passer.

Les tourtereaux ayant compris que nous étions français nous tapent la discut’, je lui conseille de passer malgré l’insistance du gars pour qu’ils payent, car l’homme exagère, il fait sous-entendre aux touristes qui ne sont pas trop habitués, a ce genre de comportements, que c’est obligatoire alors que c’est juste des donations.

Je comprends du coup l’article que j’avais vu sur Internet qui indique que c’est 10 000 roupies indonésiennes/pers pour rentrer dans les rizières alors qu’en fait, c’est peut-être juste quelqu’un qui a du se faire « arnaquer » par ses balinais aux dents un peu longues et au discours douteux pour ramasser un maximum d’argent des touristes. Même à moins d’un euro/pers, le principe est dérangeant pour moi. Et c’est vrai que quand on les entend parler comme cet homme a parlé aux 2 français, on dirait vraiment que pour passer c’est obligatoire de payer.

C’est marrant cette façon qu’à l’être humain de vouloir à tout prix soutirer de l’argent au point même d’en oublier certaines valeurs.