Noélyne 6 ans: J’aimais bien quand j’ai pris des bébés tortues dans mes mains. J’aimais bien quand aux moyennes tortues j’ai donné à manger une salade. C’était pas très drôle quand une petite tortue avait perdue sa patte ! j’aimais bien quand j’ai vu la grande tête de la tortue avec sa grande carapace, que les petites tortues elles bougeaient vite dans la main de papa.

Soso: Aujourd’hui direction le centre de protection des tortues du sud de Bali. Ce centre est génial, il recueille des tortues blessées de la plage ou de l’océan . D’ailleurs dès qu’on les appelle, ils ont une fourgonnette exprès à la « SOS fantômes » et Hop Hop ils vont vite les récupérer pour les soigner.

Une fois qu’elles sont soignées ils les relâchent dans l’océan!! L’humain me dégoûte (pour être poli) car il y a eu une tortue sauvée du marché noir, sans compter celles qui ont mangés du plastique et dont l’estomac est endommagé, aussi celles qui ont de l’huile ou pétrole, ou les hélices des bateaux qui cassent leurs carapaces, ou même une patte coupée ou imputer, ect ect !!!

L’entrée de ce centre est gratuite, nous avons une visite guidée par l’un des bénévoles du centre et à la fin, on peut faire une donation du montant que l’on veut et cet argent paie les soins des tortues !!

On a pu les caresser, leurs donner à manger, en apprendre sur les espèces de tortues, une super après midi dans ce centre et le plus beau c’était les yeux des filles qui brillent tellement elles étaient contentes de les voir et de les approcher !!

Enola 10 ans: Waouuuuu !!!! Des tortues !!! Elle son trop belle IL y en avait des grosses des moyens et des petites on a même pu en prendre c’est incroyable on a pu aussi en donné à mangé trop trop cool !!!

Flo: Plus je vois des trucs comme ça plus je me rend compte de l’horreur que nous faisons les hommes sur la nature. Je ne veux pas faire l’écolo ou le mec remonté contre la société, et je ne sais pas si c’est l’expérience ou l’âge qui avance ou les deux mais avant j’ai l’impression que j’avais plutôt les yeux fermés sur ce type de problème mais que maintenant j’ai de plus en plus conscience qu’il y a des choses qui ne tournent pas rond. Avant quand je visiter ce genre de centre (qui au passage est le : « Seragan turtle conservation »), j’étais plus occupé à prendre des photos pour alimenter mon Facebook pour une sorte de besoin de reconnaissance de montrer que je fais plein de trucs cools au lieu d’écouter ou de me rendre compte vraiment de pourquoi ces animaux sont là et qu’est-ce qui fait qu’on en arrive là aujourd’hui.

Soso vous expliquait le pourquoi des tortues sont soignées ici, le gars nous a dit qu’il y avait bien plus de tortues à soigner mais que les moyens manquaient pour l’instant. Au passage c’est la première fois depuis qu’on est arrivé à Bali que l’on visite un centre ou une « attraction » où l’on sent que le but n’est pas simplement de faire de l’argent mais qu’il est vraiment altruiste, tourné vers l’autre, ici en l’occurrence vers les tortues.

Je suis arrivé dans ce centre sans a-priori, et au fur et à mesure que le guide nous montrait et nous détaillait les différentes causes qui avait amené les tortues ici, je prenais conscience de la cruauté souvent involontaire que nous pouvons générer chez les êtres qui co-habitent notre planète. Ce morceau de plastique que cette tortue a avalé et qui lui a broyé son estomac est peut-être celui qui a été jeté quelques temps auparavant par quelqu’un que je ne connais pas ou que je connais ou même peut-être moi-même.

Les discours écolo du genre « nous devons changer les choses pour l’environnement et sauver la planète, même si ce n’est qu’à notre échelle, le simple faîte de recycler personnellement, de ne pas utiliser de plastique, ce sera une petite action mais c’est avec de nombreuses petites actions qu’il peut y avoir un grand changement … » ne me parlait pas avant, alors qu’aujourd’hui j’ai envie de dire ce même genre de choses. Ça ne me parlait pas sûrement parce qu’en france, à lyon, on ne voit pas vraiment les conséquences de ces petits actes anodins qui détruit notre environnement du style: boire dans des bouteilles en plastique.