Noélyne 6 ans: Quand maman voulait une noix de coco, elle a prit la cuillère qui était accrochée à la peau de la noix de coco après maman a prit la cuillère elle a raclé un petit truc blanc, j’ai goûté j’aime pas. J’ai goûté aussi le jus et Beurk c’était pas bon et en plus c’était rigolo!! Ma soeur elle a prit le cuillère, elle a prit et elle n’a pas aimé et elle a goûté le jus et elle a demandé une autre cuillère à maman et elle a dit c’est bon. Moi j’ai goûté dedans j’aimais que la fin mais sinon c’était bon quand même !!!

 

Soso: Flo nous a mené à un endroit sacré de Ubud: « CAMPUHAN RIDGE WALK ». Magnifique trekking de plus de 2 kms qui commence dans la ville et finit sur un colline dans la jungle, entouré de deux rivières sacrées. Il faisait un chaleur étouffante, lourde mais le périple était magnifique, nous avons rencontrés une magnifique Araignée, une des plus grosses au monde, la Nephila pilipes !!! Nous en voyons un peu de partout d’ailleurs, elles nous ont créées quelques frayeurs. Je viens de faire des recherches sur ces araignées, elles sont quand même incroyables ! Après quelques petites recherches et des demandent voici pourquoi cette araignée est vraiment incroyable: La femelle, de couleur noire et jaune, mesure jusqu’à 20 cm (avec un corps de 30 à 50 mm), tandis que le mâle, de couleur brun-rouge, mesure jusqu’à 20 mm (avec un corps de 5 à 6 mm). C’est l’une des plus grandes araignées au monde. Elle est aussi capable de tisser des toiles de 2 m de largeur sur 6 de haut, soit 12 m2. Cette toile est capable de s’étirer sans casser, et peut aussi stopper un petit oiseau en plein vol. Les fils de soie de l’araignée femelle ont été utilisés avec succès par Shigeyoshi Osaki de la Nara Medical University (Japon) pour former des cordes de violon!!!!!

Voilà pourquoi je dis que cette araignée est exceptionnelle !!!!!

Après ces 2kms nous arrivons dans un mini village et là, on décide de se rafraîchir avec une noix de coco, personne n’a aimé à part moi, elle était tellement grosse que j’ai pas pu tout boire….Nous avons fait un tour dans les environs et visités des hôtels et villas du coin 4* (je suppose). Au retour, nous avons le temps de tremper nos pieds dans le croisement des rivières sacrés, l’énergie était bonne, je m’y sentais vraiment bien !!!! Hâte d’aller visiter les quartiers voisins!!!

Enola 10 ans: Hier nous sommes allés nous promener. Nous sommes arrivés et la on voit un pont très dangereux en tout cas pas solide. puis nous avons bu une noix de coco. Je n’ai pas aimé. J’ai vu une araignée affreuse !!!!!

 

Flo: Je parcourais internet à la recherche de choses à faire sur ubud, parce que je me suis rendu compte, après 15 jours, que, malgré le faite que plein de gens nous disent que Bali est « l’île des Dieux » et qu’il y a une énergie incroyable, nous n’avons quasi rien ressentis de tout ça. Je me suis donc dit qu’on allait faire le nécessaire et aller visiter les alentours de Ubud à la recherche de cette énergie.

Nous avons donc découverts, après mes recherches, ce petit endroit paisible où nous pouvons marcher au calme. Et l’énergie y est bonne et l’endroit est super sympathique.

Pour vous planter donc le décor de la balade: Au détour d’une route dans la ville, il y a un petit escalier qui descend en contrebas avec une rivière. Nous débarquons devant la rivière et pour traverser … Un pont fait en bambou légèrement plus que bancal à traverser avec un bambou sur 2 fendu. A mon avis il a au moins 100 ans vu la fragilité du truc. Je me disait bien qu’il n’y avait pas grand monde qui empruntait ce chemin pour faire cette belle balade. Je me dit que c’est l’ancien chemin mais que les gens doivent prendre un autre chemin depuis quelques temps.

Dans ma tête, devant ce pont, je me dis:  » c’est plus raisonnable de trouver un autre chemin, les filles ne traverseront jamais, puis moi ça m’arrange bien comme ça j’aurais pas à chercher mes coronès pour traverser ce pont plus que miteux ! » Mais là ma petite voix sage me dit:  » Flo ne fait pas de supposition à la place des gens ». Elle me dit tout le temps ça depuis que j’ai lu « les quatre accords Toltèque » ( Un livre qui enseigne les règles que respecte un peuple d’Amérique du Sud pour vivre dans la liberté et l’épanouissement personnel) et une des règles qui est de ne pas faire de suppositions.

Je demande donc aux filles, quasi persuadé de leur réponse négative à l’avance, si elles veulent traverser le pont : et là, à mon grand étonnement, elles me répondent, avec un air enjoué, comme si je leur avais proposé de jouer aux Barbies avec elle : « oh oui, trop bien ! ! ! »

Ok ! Je démarre donc l’exploration du pont, il a l’air solide quand même, je le traverse, c’est bon, j’ai pas atterri dans l’eau, je donne donc le feu vert aux filles. Pour rassurer nos lecteurs qui se font un brave souci, lol, je pense pas que j’aurais pris le risque avec les enfants de traverser si en dessous il n’y avait pas eu, comme là, 2 mètres de hauteur et de l’eau d’une rivière calme qui est sans réel danger.

J’ai été étonné, voire même admiratif, du courage des filles à traverser ce pont. J’avais même l’impression d’avoir plus peur qu’elles quand je l’ai traversé. Enola a traversée ça comme si elle marchait sur une poutre de gymnastique. Heureusement qu’il y’a Soso dans ces situations qui a toujours au moins plus peur que moi lol.

En continuant le chemin et en passant devant un temple, nous nous retrouvons dans une campagne magnifique avec peu de monde, presque pas de touristes, un endroit super authentique.

Après cette balade, et en discutant avec notre ami Daniel, je me rends compte que nous dormons juste, niveau énergie, dans un mauvais endroit de la région d’Ubud. Nous allons donc, comme l’a dit Soso, davantage visité Ubud même.